Le mobilier de l'église
cliquer sur les miniatures ci-dessous pour visualiser les photos correspondantes
(Texte d'après C.H.
)
Les anges blochets - Les clefs de voûte - La poutre de gloire - Les vitraux - La chaire -
Les confessionnaux - Les fonts baptismaux - Les ex-voto - Le tableau des annonces

Les anges blochets
Aux encoignures du transept, se trouvent quatre anges en bois sculpté non peint portant les instruments de la Passion du Christ, c'est à dire les chaînes, un croc, une lance, un marteau et des clous, la colonne et la croix.
Les sablières sont très sobres ; leur décoration est très proche de celle du fronton au-dessus du porche, détail qui contribue à cette impression d'unité qui est l'une des caractéristiques de l'église Saint Jacques. Au-dessus du maître autel les blochets, des têtes, l'une juvénile, les autres plus âgées.

Les clefs de voûte
A la croisée du transept, un ange vêtu de rouge tient dans ses mains la couronne d'épines. Dans le chœur, c'est une tête d'ange qui porte la date de 1658, date qui se retrouve aussi sur un des murs extérieurs du chœur.

La poutre de gloire repère G
"En 1970, le 23 juin, fut posée la poutre de gloire par Jean Quéré, le chanoine Cotten étant recteur. Il fallait trouver une place d'honneur au grand Christ de l'église. La statue qui prétend représenter saint Jean se trouvait déjà dans l'église et représentait alors, paraît-il, saint Mélar tenant sa robe de martyr ; la statue de la Vierge a été sculptée, pour la circonstance par M. Le Jeune de Plestin les Grèves."

Les vitraux repère C
Restaurés en 1990, les vitraux du chœur sont signés J.L. Nicolas de Morlaix. Ils représentent Saint Jacques de Compostelle en tenue de pèlerin, tête nue, et saint Guireg. Ils remplacent des vitraux datant des Hospitaliers de Saint Jean de Jérusalem qui ont disparu.

La chaire repère M


Les anges blochets - Les clefs de voûte - La poutre de gloire - Les vitraux - La chaire -
Les confessionnaux - Les fonts baptismaux - Les ex-voto - Le tableau des annonces

retour haut de page
Les confessionnaux repères K
Situés dans les angles du transept, les deux confessionnaux ne sont pas identiques. De bois ciré et sculpté, celui du transept nord fleure le néogothique de qualité du XIXème siècle, celui du transept sud semble de réalisation plus naïve et pourrait être de fabrication locale.

Les fonts baptismaux repère L
Sur un piédestal de granit clair, une grande cuve de pierre fermée par un dôme de cuivre, sans aucune ciselure. Lors de l'inventaire de 1905, on signalait qu'il était surmonté d'une figurine. L'ensemble est de facture ancienne.

Les ex-voto repères 18 & 19
Comme toute église portuaire, Saint Jacques possède deux ex-voto marins, placés au-dessus des portes donnant sur le jardin. Le plus grand - dit "la Cordelière" - est porté en procession par des marins, actifs ou retraités, le jour du pardon qui s'accompagne de la bénédiction de la mer et de la cérémonie en mémoire des péris en mer. La tradition ne nous laisse trace ni du donateur, ni des circonstances de son vœu, ni du choix du modèle. Restauré en 2005, grâce aux soins et à la générosité d'une famille de pêcheurs.

Le petit tableau des annonces
Près de la porte de sortie, un petit tableau servant aux annonces est encadré d'un saint Jacques (au bâton brisé) et d'un saint Guireg, surmonté d'un Dieu le Père
(Ce petit tableau a été volé en 2007)