Une fois les adhérents installés, Madame Anne France Le Balch, présidente, présente l’ordre du jour et commence le rapport moral de cette année écoulée. (voir Discours Rapport moral 3ARL 2018).

Le rapport moral est ensuite voté à l’unanimité. Monsieur Follorou, trésorier, procède au rapport financier, soulignant le chèque de 15000 euros pour la chapelle du Linguez de l’an dernier et les bons résultats des ventes de cartes postales grâce aux visites et à L’Île Blanche. Après quelques précisions, le rapport financier annuel est ensuite voté à l’unanimité.

La suite de l’AG a permis un échange sur différentes questions :

  • Les arbres de l’entrée principale de l’église sont la cause de certains problèmes sur le bâtiment (mousses, humidité et risques en cas de tempêtes...) La question de leur avenir se pose. Monsieur Paul Fichou, conseiller en Mairie présent ce soir, a expliqué leur origine (plantés sur la tombe de la famille Prigent à l’époque de l’ancien cimetière, ils sont restés en place et ont grandi).
  • Sœur Thérèse de l’Île Blanche demande que l’information de possibles visites de la chapelle du Linguez sur simple appel à Monsieur Moullec soit diffusé par affiche chez eux.
  • Monsieur Boulanger avait transmis une question concernant les pierres tombale sur lesquelles on marche dans l’église et autour de l’église et s’insurgeait de cela. Là encore Monsieur Paul Fichou nous a éclairé précisément qu’elles étaient évidemment vides, qu’elles servaient de dallages et que cela existait dans d’autres sites religieux. Cette partie du cimetière est par ailleurs classée.
  • Les Amis de L’Île Blanche souhaitent faire passer un message car ils recherchent pour placer dans l’entrée du jardin de L’Île Blanche une croix en pierre d’une hauteur d’un mètre ou plus. Si un membre de 3ARL en avait une non usitée, ils seraient ravis.
  • Une question est posée quant à l’état de la chapelle de Lézingard qui semble se détériorer. Le bureau note que cela pourra être une piste à suivre et à surveiller. 
  • Une question est aussi posée quant à la suite donnée à la restauration des retables. Madame Le Balch répond que cela dépend sur ce point de la mairie. Cette restauration n’étant pas une mesure d’urgence.
  • Il est aussi abordé la question de certaines statues encore de l’église.

Une fois les questions finies, une légère collation a permis de resserrer les liens d’amitié qui unissent les membres de l’association.